les chemins de fer, ligne de Mont de Marsan à Tarbes

  

les chemins de fer, ligne de Mont de Marsan à Tarbes ,la ligne fut ouverte au public le 18 août1859

Lettre de Mr le préfet, 8 septembre 1853,

Mr le maire, j'ai l'honneur de vous informer, que Mr Houssette, inspecteur principal de l'exploitation des Chemins de fer du midi, doit se rendre très prochainement dans votre commune, pour y procéder aux études du trafic des chemins de fer pyrénéens, pour faciliter les recherches auxquelles ce fonctionnaire va se livrer, je m'empresse de vous adresser divers tableaux que je vous prie de remplir à l'avance afin que Mr l'inspecteur n'ai plus à son passage chez vous qu' à discuter et vérifier les renseignements que vous avez recueillis, en vous concertant d'ailleurs avec les personnes compétentes de la localité. Il est important que ce travail soit promptement terminé, car il est un des éléments nécessaire des études qui doivent motiver le choix des tracés. J'espère donc Mr le maire que vous voudrez bien donner à cette affaire vos soins les plus actifs.

Lettre du préfet, du 19 octobre 1853

Monsieur le maire

Mr Houssette inspecteur principal des chemins de fer, ne pouvant se rendre dans votre commune pour prendre les tableaux de renseignement que je vous ai transmis pour être garnis du commencement du mois de septembre dernier, je vous pris de me transmettre ce travail par un des plus prochains courrier.

Recevez Mr le maire, l'assurance de ma considération distinguée.

Castelnau R-B le 22 octobre 1853

Lettre de Mr le maire de Castelnau adressée au préfet

Conformément à votre lettre du 19 de ce mois, j'ai l'honneur de vous adresser le tableau des productions agricoles du canton de Castelnau R-B, qui a été rempli de concert avec des personnes compétentes, et d'après les notes les plus consciencieuses, et qui doit servir à motiver le choix d'une ligne ferrée qui serait en ce moment à l'étude dans nos contrées.Pour ce qui est des autres tableaux, je n'ai pas cru devoir les garnir attendu que mes renseignements auraient été complètements erronés, en ce sens que notre canton est essentiellement et exclusivement agricole.

Daignez agréer Monsieur le préfet l'hommage de mon profond respect. Signé l'adjoint maire .

Délibération du conseil municipal 1857

présents M.M Dupeyré maire, Gerbaut adjoint, Dartigaux Laplante, Dupuy, Ducuing, Laborie, Lafitte, Dufour, Mieussens, Dufourc Rouge, Lacome, et Fourtet.

Après avoir procédé à la nomination d'un secrétaire, et Mr Mieussens notaire ayant été nommé, Mr Dupeyré maire président, à donné communication aux conseillers présents, par la lecture qui en a été faite d'un rapport de l'ingénieur ordinaire des ponts et chaussées en date du 12 août dernier relatif, à l'embranchement de Castelnau à Laloncagne, dont copie devra demeurer annexée à la présente délibération.De ce rapport il résulte que la distance de Castelnau à Laloncagne en suivant les chemins actuellement ouverts est de 2920 mètres.Que le projet d'embranchement abrégera le parcours de 1426 mètres.Que le parcours de l'embranchement est de 674 mètres que les dépenses en ouvrages évaluées à 600 Francs seront faites par le département, que l'embranchement sera classé comme chemin de grande communication n° 2. Mr le maire a demandé au conseil s'il devait s'occuper immédiatement de ces embranchements. Quelques membres du conseil tout en reconnaissant d'ailleurs l'utilité de l'embranchement ont demandé le sursis des travaux à ouvrir pour les raisons qui suivent; ils ont dit que le chemin de fer qui prochainement traversera nos contrées, occasionnera des modifications de toute espèce dans ce pays. Que 2 stations de chemins de fer sont projetées l'une vis à vis le pont de Préchac, et l'autre vis à vis la maison de Lafitte Michel, qu'il existe également un projet de relier plusieurs communes du Gers avec la station de Montus par Ju-Belloc, et Mazères. Qu'il conviendrait de surseoir aux travaux d'embranchement et attendre que la compagnie Pereire établit d'une maniére définitive ses stations. Que si une station, est établie à Laloncagne tout le conseil sera unanime pour que l'embranchement se fasse immédiatement. Mais que si la station de Montus est établie au lieu projeté, il conviendrait d'abandonner entièrement l'embranchement, d'employer les fonds votés pour cet embranchement à la construction d'un chemin partant de la station de Montus et le dirigeant vers Mazéres et Ju-Belloc dans le Gers.Les adversaires de sursis ont dit que le vœu de la population de Castelnau est pour l' exécution immédiate de l'embranchement, que les fonds destinés à l'acquisition des terrains sur le parcours de l'embranchement ont été obtenus par imposition extraordinaire, qu'ils ne croient pas avoir le droit de changer la destination des fonds, dont la population a accepté le sacrifice, parce qu’elle a compris depuis longtemps l'utilité évidente de cet embranchement. Que si l'on veut donner à Castelnau quelque importance et donner une raison d'être au chemin de grande communication N°2 de plaisance à Lembeye dans sa traversée par Castelnau l'embranchement doit être le complément du chemin du Parsa-Debat, qu' ainsi l'intérêt de Castelnau commande impérieusement l'exécution de cet embranchement si impatiemment attendu par la population.qu' aux termes du rapport des ingénieurs, cette exécution est possible et doit être prochaine.Que le maire doit conséquemment faire ouvrir les travaux au plus tôt que possible, sans qu'il soit besoin d'attendre que les stations de chemins de fer soient établies, à raison desquelles d'ailleurs la compagnie ne peut avoir rien arrêté. Que les stations soient ici ou là, l'embranchement est toujours indispensable aux habitants de Castelnau qui se rendent à Riscle, Plaisance et autres lieux et à l'importance de Castelnau comme il a été dit. Que sans rejeter le projet de communication entre quelques communes du Gers et la station de Montus dont la réalisation pourrait présenter de sérieuses difficultés, notamment celle de jeter un pont sur l'Adour, fleuve difficile à encaisser . les adversaires de sursis estiment que l'embranchement est plus utile à Castelnau, que cette voie de communication, que les ressources des communes qui y auraient un intérêt direct ne sauraient suffire à une si grande entreprise, qu'ils ignorent complètement si la compagnie qui devrait leur venir en aide reconnaitra un jour l’opportunité de cette voie de communication. Que dans le cas de l' affirmative, la commune de Castelnau, si elle y voit un intérêt direct, est à temps d'offrir les ressources dont elle pourra disposer. Que l' intérêt de Castelnau est d'avoir une gare en station sur son territoire, dans l'endroit le plus rapproché de la ville et offrant la voie de communication la plus avantageuse entre Castelnau et les principaux lieux des environs, que pour atteindre ce résultat, la commune devrait s'imposer quelques sacrifices. Dans cette conviction un des membres du conseil a offert de faire le cas échéant une avance de 1000 Francs, ne doutant pas que son exemple ne s'est suivi par d'autres de ses collègues.Qu' ainsi pour toutes les raisons ci-dessus, les fonds destinés à l'embranchement et qui n'a été que trop retardé, rechercher le décret qui a classé l'embranchement, chemin de communication N° 2, ou l'obtenir à nouveau, sans laisser déclasser le restant de la rampe qui se dirige vers Tarbes. Dans cet état achevé, le maire a mis aux voix s' il devait surseoir aux travaux d'embranchement, attendre la fixation des stations ou exécuter sans retard les travaux de l'embranchement. Interpellés chacun séparément par le maire, sept conseillers municipaux ont voté l’ exécution immédiate des travaux de l'embranchement, quatre ont voté pour le sursis

Par suite, le maire a été prié de faire toutes les diligences pour exécuter l'embranchement le plus promptement possible.

Lettre du préfet du 18 décembre 1858

Mr le maire

J'ai l'honneur de vous adresser expédition d'un arrêté que je viens de prendre pour autoriser la compagnie des chemins de fer du midi à occuper temporairement diverses parcelles de terrain dans votre commune pour le passage et dépôt des matériaux destinés à la construction des ouvrages de la ligne de Mont de Marsan à Tarbes.

Lettre de la compagnie des chemins de fer

 

Mont de Marsan le 3 septembre 1859

Mr le maire

La compagnie désirerait se libérer le plus tôt possible pour les travaux prévus par les chemins de fer dans le territoire de votre commune, toutes les formalités d' expropriation ayant été remplies, il nous reste plus qu' à voir les propriétaires avec lesquels je n'ai pas jusqu’à' à ce jour terminé amiablement, de manière Monsieur le maire de Castelnau à nous éviter s' il est possible la réunion d' un jury à Tarbes. Dans peu de jours, monsieur l'ingénieur en chef fera une nouvelle tournée pour payer dans votre commune les propriétaires qui ont traité et qui sont en même de recevoir.Je vous serai infiniment obligé, si vous voulez bien mettre à ma disposition votre garde-champêtre pour le 4 du courant . J' arriverai à 1 heure de l'après midi où il voudra bien m'attendre à la gare.Les journées qu'il sera avec moi lui seront payées. Si d' ici au 4 à 1 heure il pouvait prévenir quelques propriétaires voisins de la gare cela m' arrangerait car à mon arrivée je pourrais les voir.

Les expropriations (je ne note sur ce site que les expropriations qui ont eu lieu par jugement)

Laloncagne, 1 prairie section E n° 231 à jean Duhart Trencabail et Jacques Noël Barbe de Madiran : expropriation par jugement du 17 février 1859

Quartier Prairies, section G n°25 et 57 , prairie à Joseph Lauzin cadet de Castelnau

Quartier Laspeyrère section D n° 256, à Laurent Mouchés

Quartier Prairies, une prairie section G n° 25 à Jean Marie Pujo de Castelnau

au Batant, section E n° 286 une prairie à Jean Cazalas

à Laloncagne section E n° 220 et aux Prairies, C 33 à Jacques Noël Barbe

au Batant section G, N° 300 terre labourable à Dufourc Rouge

au Batant Section E n° 299, 304, prairie et labourable à St Pierre Jeanne Dominiquette veuve Ducuing

Aux Prairies section G n° 27 à Jean Dupleix Berdoulon.

photo ci-dessous passage à niveau ou anciennement Station à Laloncagne (poste 68)

 

Le chef de gare

1886, le chef de station est Mr Léon Boulemier, lui et Jeanne Eugénie Martins son épouse receveuse achetèrent une maison au quartier de la gare, maison avec cour, grange et écurie à Jean François Taran mon arrière-grand-père.

Photo ci-dessous quartier Laloncagne

passage à niveau , quartier Laloncagne

 

Gare de Castelnau

 

Gare de Castelnau Rivière Basse côté Est,train venant de Tarbes.

Cette photographie m'a été donnée par Monsieur Jean Dupuy ancien cheminot à Tarbes, pour donner une date je me suis basé sur le prix du timbre donc 1907.


 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×