Les communes du canton ,de Castelnau Riviére Basse,actes divers

 © rediffusion et reproduction interdite 

 

délibération de la commune de Lascazéres

le 7 janvier 1722,le matin au lieu de Lascazéres ,et au devant la porte de l'église du lieu endroit ou l'on a l'accoutumée de tenir les assemblées publiques,païs de Rivière Basse ,sénéchaussée d'Armagnac,régnant Louis par la grâce de dieu roy de France et de Navarre ,par-devant moy notaire royal et présents les témoins bas nommés,ont été assemblés au conseil de la maniére accoutumée,Pierre Pessabet lahaille,Henry Ducasse mouguillon,Jean Sabathé fauquet consul moderne du dit lieu,et avec eux Jean Lasserre ménourot,Pierre Bassillon,Jean Brouzenc rébeillé,Joseph Pessabet chot,Bazile Laffont chirurgien,Gratian Duprat douyau,Mathieu Dessau brequère,Pierre Dabat Pepilh,Balentyn Lasserre carret,Jean Laffont debat,Jean Lalanne péninou,,le sieur Jean Dabat Taton de baz,Estienne Congalinon,Petit Jean Calestrie,Manuel Lasserre,Bernard Puyo,Jean Lalanne Cascarret,Jean Dabat portateny,Alexis Faron chourist,Jean Juston Bantin,arnau Dufau camelot,Pierre Lalanne Pardeilhan,Joseph Pessabet ronan,Jean Pessabet sorrabas,Jean darré baqué,Alexis Bruzon cazalot,Simon Lalanne Batiros,Bernard Dufaur crabot,Pierre Larrieu mendeù,Jean Péconne laqueille,Pierre Laffont charon,pierre Dabat garauche,Jean Pessabet couron,Jean Lacaze perboit,Jean Laffont hérin,Joseph Gage peillourat,Jean Lalanne ardon,Antoine de Narp dit tillette,Jean Dailla grangé,Jean Lauburguet arroudi,Jean Coustère bioÿ,Arnaud Dufaur pichon,Pierre Pessabet pécoustau,Simon Pessabet pélacoge ,Jean vignau céré,Jean Juston Perruquet,André Dufaur canaillou,Dominique Pujo pacha,Jean Lalanne signouret,Jean Dabat taton de haut,Jean Dabas filandre,Pierre Laffont roux,Pierre Juston montonné,Pierre Dessaul mengo,Pierre Juston mougachi,Jean Juston hillon,Dominique Dabat fausiné,Mathieu lasserre lirau,Pierre Laserre boulouix,Jean Lafitau arbourre,Joseph Juston troubat,Pierre planté laclotte,Jean Lanusse auriébat,les tous du dit lieu de Lascazéres,et avec eux Beranrd Lafargue ,Antoine Planté fougeron,Jean Aujeau,Bernard Bruzon loubaron,Bernard Ducos nebout ,Jean Pardeilhan ,Gratian Camalés Jean Dubourdieu peyrot juge,andré Dangaix,Bernard Bruzon ,Bernard Dabat boné,Dominique Bruzon,Bernard Lalanne ,Pierre Montardon compairet,Gabriel Bialés berdoulet,Dominique Lasbats,Jean Duprat hamberlin,Gratian Dabat tourtouret,Jean Dabat me jean,Jacques Gage macherot,Jean Dabat Monluc,Bernard Lalanne,cardaire,Jean Lalanne razaire,et jean Ricau habitants du lieu de Barbazan hameau de Lascazéres,faisants et représentants la plus grande et saine partie des habitants du dit lieu de Lascazères et Barbazan son hameau,lesquels sont convoqués en corps de jurade ,aux quels a été représenté par le dit consul qu'il a reçu cy-devant l'amende de taille en date du 24 octobre 1721 par laquelle il enjoint à la communauté ,en exécution duquel ordre signé de Monseigneur de Lesseuille intendant qu'il faudrait libérer des terres pour faire le complant de deux cent arbres,comme aussi a été représenté par le consul qu'il faudrait nommer des sindics pour faire les poursuites nécéssaires,tant pour le jugement d'un procés pour raison de délaissement des biens communaux devant le juge de Riviére Basse,siége de la ville de Castelnau pour raison duquel délaissement ,la communauté aurait nommé pour sindic André Dessau béquére ,Jean lalanne Cardou,les représentants ont donné pouvoir au dit Pierre Pessabet lahaille 1ier consul de faire faire le complant de 200 chênes dans la piéce qui appartient à la communauté appelée au "Padouens",et la communauté a unanimement dilibéré qu'ils ne veulent que personne ne passe sur cette piéce et ny fasse paître aucun bestiaux ny volaille.

Le 13 janvier 1726 Délibération de la communauté de Lascazères portant afferme du Fouquet et boucherie.aprés délibération les représentants  et consuls de Lascazéres ont affermé le droit de taverne et de boucherie ,qu'on appelle communément le Fouquet aux sieurs Petit Jean Calestrie ,Pierre Bassillon,Bernard Congalinon et à Pierre Pessabet dit couron ,present bail pour l'espace de 4 années à commencer le 1 janvier et pour finir le 31 décembre 1729,bail fait pour la somme de 30 livres par an ,à savoir la moitié sera à payer le 1er jour des fêtes de Saint Jean Baptiste et l'autre le 1 décembre .

le 17 janvier 1734 ,affermage de la taverne et boucherie de Lascazéres.Pierre Pessabet dit Lahaille premier consul moderne du lieu, baille à titre d'à ferme à Bernard Congalinon habitant du lieu ,acceptant le droit de taverne et boucherie appelé communément "le Fouquet'.Le droit de boucherie et taverne a été mis aux enchéres publiques pendant 3 dimaches consécutifs.Lequel à ferme reste au dit Congalinon comme dernier surdisant ,bail fait pour 2 ans, finira en 1737, moyennant la somme de 60 livres 10 sols, le dit Congalinon fermier promet et s'oblige de payer à la décharge de la communauté de Lascazéres, à Barthélémy Ducuron dit Maignon habitant au dit lieu, c'est la somme de 30 livres à savoir 15 livres le jour de pâques et pareille somme le jour des fêtes de Noël, le restant qui est de 30 livres 10 sols le sieur Congalinon promet et s'oblige de payer entre les mains du premir consul qui sera en charge l'année prochaine--

 

 

à Lascazères, acte de dénonce de crime

acte de dénonce de crime fait par Dominique --- brassier du lieu de Lascazères à Monsieur le procureur du Roy au païs de Rivière Basse.

L'an mil sept cent----- et le 20ieme jour de septembre avant midy, étude et pardevant moy notaire royal, et présents les témoins bas nommés, constitué en sa personne Dominique D-, brassier habitant au lieu de Lascazères qui nous a dit que tant lui, que Françoise sa femme quittérent hier matin leur maison pour aller dans le village pour leurs nécéssités et ne laissèrent chez eux que trois petits enfants dont le plus avancé étoit une fille de sept ans et demi, et pendant leur absence le nommé Jean F--- domestique natif de Caussade  demeurant à Lascazères vint dans leur maison et n'ayant trouvé que les dits trois enfants, il prit l'aînée qui se nomme Catherine D- âgée comme dit de sept ans et demi, laquelle il jetta sur le lit, lui couvrit la tête  de ses juppes et la viola, et pour y parvenir il l'ensanglata de manière qu'elle est dans un état pitoyable ne pouvant rien remuer. Mais d'autant que ce crime est énorme et que le dit D- est misérable et hors d'état d'en faire les poursuites judiciaires pour en obtenir la juste punition, il dénonce le dit crime à Monsieur le conseiller au procureur du roy au présent Païs de rivière Basse, ici présent et acceptant, lui déclarant qu'il se rend dénonciateur contre le dit Jean F--- à raison du dit crime offrant d'en administrer des témoins. De quoi a requis acte qui luy ay concédé, en présence de Jean Dufoyr et jean Bruzon Bayles royaux habitants de la présente ville en sa juridiction. signés avec le dit procureur du roy non le dit D-- dénonciateur pour ne savoir .

à cette époque, pour éviter des frais financiers, les gens allaient faire leurs déclarations devant un notaire plutôt que directement devant le procureur du roi.

Le Presbytère de Soublecause

Le 10 août 1724 à Soublecause ont été assemblés en manière de jurade ,Pierre Planté dabat consul moderne du lieu et avec lui Jean Dangaix barberoux , Pierre Laffont guillauton, Ignace Lalanne lencouignasse,les tous habitants de Soublecause, Jean Anjau, sindic de la commune de Barbazan, Jean Lalanne razaire, Bernard Lalanne Cardaire, Bernard Ducos nebout et Jean Pardeilhan, Dominique Bruzon soubiran, Bernard Lalanne mauchon, Bernard Bruzon pouchon, Jean Dubourdieu peyrot fage, Joseph Bialés berdoulet, Gratian Dabat toutouret, Pierre Laffont pey, Jean Bruzon tucoulet, Bernard Camalés, Antoine Planté forgeron tous du lieu de Barbazan, délibérant faisant tant pour eux que pour le reste des habitants des lieux de Soublecause et Barbazan auxquels a été dit et représenté par le dit Planté consul que le presbytère de Soublecause est en trés mauvais état, occasion de quoy Me Jean de Perron curé du lieu ne veut point se mettre en posséssion du presbytère qu'au préalable les consuls du Soublecause et Barbazan n'ayent fait accomoder le dit presbitaire, et une grange qu'il y a . Le sieur curé estait sur le point d'assigner les dites communautés pour savoir à comdamner à rendre agréable le dit presbytère, et rebatir la grange ,ainsi le dit consul requiert l'assemblée de délibérer la dessus, sur quoy tous les délébérants unanimement de commun accord ont prié le sieur de Perron curé qui est icy présent de vouloir se charger de faire accomoder le dit presbytère , et de le rendre logeable, pour l'offre il luy sera donné et payé la somme de 200 livres, quy sera 5 livres par chaque maison des lieux, ce que le sieur curé a accepté et promet et s'oblige de rendre la maison prebytérale parfaite et logeable ,moyennant la somme de 200 livres que les habitants de Soublecause et de Barbazan promettent de lui payer à la volonté qui sera de 5 livres par chaque maison ,ensemble que les habitants seront tenus de lui donner .---

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×