Le clocher de l'église de Mazères, 1771.

le clocher de l'église Saint-Jean Baptiste de Mazères

Le clocher de l’église Saint Jean-Baptiste de Mazères

 Sdc15367

Vue sur la porte du cimetière

Bail d’ouvrages pour Marc Cadrey, maçon contre le sieur Jean Labenette Syndic des églises de Castelnau et Mazères. Me Bacarrère.

L’an 1771, et le vingt-troisième jour du mois d’avril, avant midi, dans la ville de Castelnau Rivière Basse, étude et par-devant moy notaire royal de la même ville, soussigné et présents les témoins bas nommés, a comparu en personne Marc Cadrey, maçon, habitant de la juridiction de la présente ville qui nous a dit qu’ayant appris que les ouvriers en charge de l’église de Castelnau et de celle de Mazères son annexe, avoient mis aux enchères au rabais, des ouvrages de maçonnerie à faire à ladite église de Mazères consistant suivant les affiches qui ont été placardées, publiées à faire une niche pour y placer une cloche de la hauteur de cinq pieds, sur trois de largeur. Cette niche, commencera au niveau du faîte du toit au couchant de ladite église. Ledit ouvrage sera fait en bon cantonnage de bonne pierre et comme le mur de dedans ne se trouve pas assez haut, on l’accompagnera de trois pieds de chaque côté à la hauteur nécessaire. L’arceau de ladite niche sera en bonne pierre de taille, proprement taillée, on placera au-dedans de l’arceau deux grandes pierres bien solides pour y placer les pivots du joug de la cloche, et les crapaudines sur lesquelles la cloche doit rouler. Plus il faut refaire la porte au couchant du cimetière qui est trop étroite, pour lui donner cinq pans de largeur. La faire en bonne pierre taillée et solide, avec tout l’écussonnage nécessaire, aussi de bonne pierre, le tout proprement travaillé, elle sera de la hauteur de neuf pans à la naissance de son anse, en mettant de grosses pierres qui traversent toute la muraille pour les gonds. Et réparer deux arcs-boutants de ladite église de Mazères, l’un au midy et l’autre au nord qui sont ruinés de vétusté, réparer les écharnures, refaire le glacis en bonne pierre de taille, les trois faces à talon renversé. Tous lesdits ouvrages doivent être faits en bons matériaux et mortier fait avec de la chaux vive et bien gras. Et que le nommé Paul Lanussol, maçon de la présente ville, était demeuré adjudicataire desdits ouvrages à la troisième enchère faite  en la maison de ville  à l’extinction du feu, moyennant la somme de 156 livres. Ledit Cadrey comparant, désirant faire lesdits ouvrages à la meilleure condition en faveur de ladite église et de se les faire adjuger par tiercement, a, par exploit du jour d’hier fait par Ranson, Baïle, contrôlé ce jourd’hui au bureau de la présente ville  sommé le sieur Jean Labenette, syndic desdites églises, habitant de la présente ville, de lui adjuger lesdits ouvrages par tiercement, offrant à ces fins de les faire moyennant 104 livres et de donner bonne caution et par le même exploit, il a fait assigner ledit sieur Labenette à comparoitre ce jour d’hui devant moi notaire dans ma présente étude à sept heures du matin, pour lui consentir le bail desdits ouvrages par ladite voye de tiercement et ledit Paul Lanussol admettre  pour le lui voir adjuger et attendu que le sieur Labenette est ici présent et que ledit Paul Lanussol ne s’est pas présenté, ni personne pour lui, quoique ladite heure de sept du matin de ce jour et même celle de la surséance sont échues et même celle de la surséance étant déjà près de neuf heures  du matin de ce jour, il nous a requis de de fait contre ledit Paul Lanussol et a requis le sieur Labenette de lui consentir ce bail d’ouvrage. (le tiercement, 52 livres de moins que l'offre l'offre de Paul Lanussol, soit 1/3 de moins)

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×