Castelnau pendant la révolution de 1789

 © rediffusion et reproduction interdite  

                                                  le pays de Riviére Basse autrefois, depuis l'an 1256

le pays de Riviére Basse s'arrêtait à Maubourguet , il comprenait les paroisses de ;

 Castelnau Riviére Basse, Mazéres, Montus, Saint-Lanne, Canet, Goux, Cahuzac, Galiax,Tasque, le Baulat,  Belloc, Ju, Héres, Hechac, Barbazan, Lagrasse, Soublecause, Madiran, Hagedet, Lascazéres, Sombrun, Villefranque, Caussade, Labatut,  Maubourguet, Ladeveze, Auriébat, Armentieux . Castelnau et Ladeveze en furent les villes principales, les communes voisines de Maubourguet Lareule , Lafitole, Gensac, Liac , Barbachen et Vic se trouvaient jadis en Bigorre

 

Castelnau riviére Basse sous la révolution

Formation des départements par la constituante

 

loi du 22 décembre 1789 et du 8 janvier 1790 , la France est divisée en départements, le département en districts et le district en communes, l'exécution du principe est assurée par la loi du 12 et 20 août 1790

Sur les décrets de l'assemblée nationale du 15 janvier ,du 16 et 26 février 1790 le roi par lettres patentes du 21 septembre 1790 ordonne que le France soit divisée en 83 départements, le 4 mars 1791 les hautes pyrénées sont divisées en cinq districts ;Tarbes, Vic , Bagnéres, Argelés, Labarthe de Neste et les 4 vallées

 

 

 

 

 

                                        

 

le district de Riviére Basse ou le district de Vic ; comprend 54 communes ,4 cantons VIC ,Rabastens ,Maubourguet et Castelnau Riviére Basse  .Le pays de Riviére Basse qui existait sous l'ancien régime s'en trouve modifié ,ainsi Ladeveze et Armentieux se retrouvent dans le département  du Gers.Laguian,Isotges ,Termes et Plaisance,  ces communes n'appartiennent pas à l'ancien pays de Riviére Basse mais au pays du Bas Armagnac elles sont  dans le Gers, la commune de Laguian a demandée a être rattachée au district de Riviére Basse cela n'a pas été autorisé Laguian est rattaché à Maumusson d'ou Maumusson- Laguian (32)

le 17 juin 1792 le roi est prié de faire cesser au plus tôt l'incertitude dans laquelle se trouve la commune de Labatut Riviére et de décider si elle appartient au département du Gers ou des Hautes Pyrénées en attendant ils paieront les impôts dans les hautes Pyrénées

Canton de Castelnau Riviére Basse castelnau chef Lieu , Hechac, Soublecause, Héres, Madiran, Montus, Mazéres, Saint-Lanne.Cette décision provoqua des réclamations le directoire arrêta une nouvelle circonscription des cantons 

Canton de Castelnau .Barbazan ,Castelnau riviére Basse ,Caussade,Hagedet ,Héchac ,Héres, Lagrasse,Lascazéres ,Madiran ,Mazéres,Montus ,Saint-Lanne , Soublecause et Villefranque .

Mazéres est un hameau de Castelnau ainsi que Montus ,Barbazan ,Héchac et Lagrasse sont des sections de Soublecause

Canton de Castelnau Riviére Basse actuel 8 communes, Castelnau RB chef lieu , Hagedet, Héres, Lascazéres, Madiran, Saint Lanne, Soublecause et Villefranque la Commune de Caussade n'est plus dans le canton de Castelnau mais passe dans le canton de Maubourguet  et Villefranque qui était dans le canton de Maubourguet passe dans celui de Castelnau


Mazéres

 

le 25 octobre 1790, avis de constitution estimant que Mazéres doit faire parti du district de Riviére Basse et former une annexe de Castelnau

le 27 décembre 1790, dénonciation faite par Jean Baptiste Bacarrere maire de Castelnau, de la rebellion ouverte de Joseph Pandellé maire de Mazéres ;

le 28 décembre 1790, exposé du maire de Mazéres et des officiers municipaux qui demandent à être rattachés au district de Nogaro.Le maire de Mazéres écrit au directoire du district de Riviére Basse et dit que Mazéres formait une communauté distincte vu l'hommage rendu à Jean comte d'Armagnac en 1319 et par l'arrêt du conseil du trente novembre 1773


 

Le 27 décembre 1790, le citoyen Dominique François Martin Sabail  est élu juge de paix du canton de Castelnau Riviére Basse

le 11 mars 1791, le sieur Cazenave de Bordéres et un autre expert nommé par le procureur syndic du district de Riviére Basse procéderont à l'estimation des dimes inféodées que le sieur Franclieu possédait à Hechac , Caussade ,Soublecause Lascazéres et Hagedet

le 26 mars 1791, l'assemblée nationale sera sollicitée de réunir les lieus d'Héchac,Lagrasse,et Barbazan pour ne former qu'une seule municipalité celle de Soublecause

Le 26 juillet 1791, le taux de la journée de travail est arrêté pour le district de Riviére basse ,à 15 sous.

à Castelnau l'an II de la république, la société républicaine et montagnarde de Castelnau organise l'élection du 1er bureau sont élus ;Bacarrére président, Rozis Dousseau, D'Arreau- Laubadére secrétaires ils sont élus pour 1 mois la municipalité sera priée d'autoriser les réunions dans la maison commune (19 juin 1793)

le tutoiement est de rigueur , et la particule de -- + le nom est interdite , aussi on ne dit plus Monsieur ou Madame mais citoyen et citoyenne

le 21 juin les municipalités feront conduire au chef lieu du département tous les prêtres de leur arrondissement sujets à la déportation ou à la réclusion ,il sera procédé à la vente des foins et pailles qui se trouvent dans la maison ayant appartenue à mr Tauzia émigré de Villefranque (la famille Tauzia habite le château de Villefranque ,descendants de la famille de Mondegourat et Feragut)

le 11 août  1793, réquisitions des cordonniers du département pour le service des armées ;2 cordonniers de Castelnau iront pendant deux décadis travailler pour la patrie à Tarbes

le 2 brumaire AN II (23 octobre 1793) le conseil général autorise une réunion d'une société populaire à Castelnau Riviére Basse ,le 3 brumaire vu la plainte des cultivateurs qui au moment de semer ne peuvent se faire livrer du fer chez les marchands sous pretexte qu'il a été mis en réquisition ,et le conseil déclare qu'il n'a entendu mettre en réquisition que les fers provenants des édifices nationaux ,les besoins de l'agriculture ont la préférence


 

 

composition des municipalités du canton de  Castenau Riviére Basse 1794

7 nivôse AN III ou 27 décembre 1794

 

 

 

 

 série L ,archives des Hautes pyrénées


 22 pluviose AN II (10 février 1794)délibération du conseil général de la commune qui demande des subsistances

le 26 ventôse AII (14 février 1794) la municipalité est invitée à faire fermer les 3 églises de Castelnau pour obtenir la cessation du culte catholique,l'église Saint Cyr servira provisoirement de maison commune (le temple de la raison)

Le 6 germinal AN II (26 mars 1794) (réclamation au sujet de la hauteur des eaux du canal dérivé du Louet alimentant le moulin de Jacques Lafitte .

le 1 er brumaire AN V(22 octobre 1796) lettre écrite aux administrateurs municipaux de Castelnau Riviére Basse par le citoyen Perron, capitaine de gendarmerie. Il expose que les délais d'occupation de la maison presbytérale sont expirés; il demande à rentrer en posséssion de la maison qui lui a été adjugée, mais il désire s'entendre avec l'administration qui a encore besoin de ce local pour la tenue des séances.Il est donné pouvoir à l'agent municipal de traiter avec le citoyen Perron pour la location dudit local à des conditions honnêtes . Le 4 novembre 1796 la municipalité de Castelnau devra rendre le presbytère, le 6 novembre, Il sera fait auprés du ministre des finances une pétition pour hâter la réponse à la demande en nullité de la vente . le 13 novembre L'agent municipal écrira au citoyen Perron pour lui demander de s'expliquer rapidement et de dire s'il veut laisser pour encore 1 an le dit local. Le 3 décembre, le citoyen Perron et l'administration ne s'étant pas entendus,l'administration videra la maison acquise par le citoyen Perron et se transportera dans la maison commune.

                                                      Copie de la lettre du citoyen Perron capitaine de gendarmerie

Lettre du citoyen Perron

Citoyens, il a été accordé par l'administration centrale des hautes pyrénées lors de l'adjudication qui me fut faite ,la vente ci-devant maison presbytérale de la commune de Castelnau,3 mois de jouissance des appartements que la dite administration avait besoin pour la tenue des ses séances ou autres usages.Citoyens ,le délai est expiré depuis le 14 Vendémiaire dernier (5 octobre 1796),en conséquence je pris l'administration de la susdite maison . Cependant l'administration a encore besoin des appartements qu'elle occupait pour la tenue de ses séances ,j'offre de leur laisser moyennant un arrangement que nous prendrons ensemble ,pour que je retrouve la rente de mon argent.J'attend de vous dans le jour une réponse de vous à ce sujet.                  

                                                      Salut et fraternité

 

 

le 19 pluviôse AN V (7 février 1797) délibération de l'administration centrale des Hautes Pyrénées;les chemins publics nécéssaires à la communication des communes dans le canton de Castelnau RB devront être réparés et rendus praticables


 

 

                                     

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×